SPORT MOTEUR

Toute l'actualité des sports motorisés du Québec et International

Nouvelles motos

Le Salon Moto L?gende de Paris 2010

Posted by sportmoteur on November 23, 2010 at 8:49 AM



Le Taz est parti au Salon Moto Légende au Parc Floral de la Porte de Vincennes en France. On aurait pu l'exposer dans un stand et payer 10 euros à chaque anecdotes, car il fait partie de l'histoire. Il a préféré arpenter les allées du salon. J'ai modifié l'ordre du texte pour finir par les rumeurs et commencer par le vif du sujet : les motos de légende.

Bonjour, vous voici sur le reportage du Salon Moto Légende 2010, lequel se compose de plusieurs volets. Vous y trouverez d'abord "Qu'est-ce qu'un Cafe-Racer" et une présentation de ce salon dans "Le salon vous est conté". Le dernier volet sera la " RUMEUR " éléphantesque d'avant salon qui a accouché d'une souris, voir d'une puce tellement qu'elle est pathétique. J'aurais pu aussi l'appeler le "Billet d'Humeur", car en dehors de cette rumeur, je parle de l'évolution du milieu de l'ancienne et de ses dernières turpitudes.


 

- Qu'est-ce qu'un cafe-racer  ?-

 

Cette année le salon avait pour thème principal les belles Anglaises et le cafe-racer, expression que ceux qui lisent un minimum la presse ont déjà vu dans des articles. Mais d'abord, qu'est-ce qu'un cafe-racer ?


 

Non, ce n'est pas le nom de la dernière machine à expresso à capsule capable de fabriquer le petit noir style bistrot en version super express pour la ménagère de moins de cinquante ans stressée et pressée, ni la dénomination exotique d'un cocktail à base de café, mais tout simplement l'appellation générique d'un style de moto apparu dans les années 50-60, en Angleterre, monoplace, de look rétro, personnalisé et préparé sur la base d'une moto de série, avec un réservoir en alu ou en fibre, racé, et un guidon bas, que l'on nomme " guidon-bracelets ", car fixé à même le tête de fourche. L'ensemble est léger et dépouillé, inconfortable mais rapide, et exprime une certaine vision de la moto, faite de recherche de performances, de simplicité, d'essentiel, d'individualisme et d'affirmation de sa propre personnalité, d'attitude rebelle, de liberté.



 

Le mouvement est né chez la jeunesse londonienne, et prend ses origines dans la contreculture britannique des années 1960, dans des groupes tels que the Rockers ou the Ton Up Club, bien que ce mouvement apparaisse aussi bien en Italie, parmi des fabricants de moto italiens et d'autres pays européens. Les Rockers étaient une contreculture du Rock'n'roll, jeune et indocile, qui a voulu une moto rapide, personnalisée et originale pour voyager de café en café le long des autoroutes nouvellement construites en Angleterre et autour des villes britanniques. Le but de la plupart d'entre eux était d'être capable d'atteindre 100 milles par heure (soit environ 160km/h,

également appelé " the ton ") le long d'un itinéraire où le motard partirait d'un café, roulant jusqu'à un point prédéterminé et revenant en arrière au café de départ avant qu'une chanson ne puisse être jouée sur le juke-box. Ce type de course est également appelé " record-race ". Ces motards ont été associés à la musique Rockabilly et leur image reste aujourd'hui attachée à cette même culture.


 

Aujourd'hui, ce type de machine, revient à la mode, peut-être grâce à l'engouement généralisé pour le rétro dans nos sociétés modernes et normalisées, et peut-être sûrement aussi à cause du vieillissement de la population motarde. Même si les cafe-racers d'origine utilisaient tous des éléments mécaniques de motos anglaises (chassis Norton et moteur de Triumph pour les plus célèbres), le terme est resté, et désigne aujourd'hui toute moto européenne, américaine ou même japonaise modifiée dans l'esprit et les codes du cafe-racer.


 

- Le Salon vous est conté -

 

Comme tous les ans, le MCP était au Salon Moto Légendes, qui depuis maintenant 13 ans abrite la plus grande manifestation en salle de la moto de collection en France. En effet, 20 000 visiteurs ont foulé les allées de l'événement en 2008, et autant l'année dernière.

 

Sur 10 000 mètres carrés et 3 pavillons, se retrouvent 300 exposants présents : clubs, professionnels, boursiers et partenaires.


 

Cette année, les motos anglaises étaient à l'honneur, ce qui nous a changé de l'exposition des machines des rallyes africains de l'année dernière. Vous pouviez trouver une Triumph 650 -6T de 1965, une Norton JPS de 1973, une Norton Fastback de 1972, une Norton 850 Commando de 1974, une Triumph X75 Hurricane de 1973, une Triumph Trident de 1972, une BSA Rocket III de 1969, une Royal Enfield Interceptor MK1 de 1964, une Ariel Square Four de 1956, une Triumph T100 SC de 1964, une Velocette Veeline Truxton de 1967, une Matchless G502 de 1962, une BSA A65 Lightning de 1967, une HRD 1000 Rapide Tourer de 1949. Bref, une belle brochette des incontournables dans le domaine de la moto de collection anglaise. Et force est de constater que l'état de machines était bien sûr irréprochable.



 

Pour rester dans le domaine anglais, Phil Read était aussi présent tout au long du week-end, signant ses autographes comme il le fait régulièrement.

 

D'emblée, nous avons constaté quelques modifications dans l'agencement des stands, surtout dans les petits halls annexes, même si globalement, nous avons retrouvé tout de suite nos repères.

 

Tout comme à Milan et avant aux Coupes Moto Légendes, Norton présentait ses derniers bébés, importés au compte-goutte pour le moment. Ils étaient dans un coin de l'exposition réservée aux anglaises. Belles machines assurément, mais pas à la portée de toute les bourses…


D'ailleurs, l'Ace Cafe de Londres, qui lui aussi était présent à Milan la semaine précédente, et à Cologne la semaine encore d'avant, avait fait le déplacement. Quand le saint des saints du monde du cafe racer fait l'effort de se déplacer, c'est bien qu'il y trouve son intérêt et que l'événement a une renommée bien au-delà des frontières de la France.



A propos de cafe racer, on en a trouvé une belle brochette à vous montrer. Visez les Honda… Et autres Ducati, Egli, BMW...

 

Les grands noms de la préparation étaient présents, comme Godier Genoud, fidèle tous les ans, qui avait un double stand, un pour ses préparations, et un pour ses pièces spéciales.

 

 


Ils ne sont pas sur la photo, mais bonjour du Québec à Alain Genoud et Marie Paule Ghiste


Godier Genoud bis


 

Moto Bel' avait fait le déplacement, et si je ne me trompe pas, c'est la première fois que je remarque chez ce concessionnaire-préparateur un stand en dur pour ses motos.


 

 


 

Beaucoup de stands étaient dédiés aux pièces spéciales et à l'outillage. Impossible de passer à côté de la pièce qu'il vous manquait. Mention spéciale pour le stand de Facom, lui aussi un petit nouveau sur le salon, très propre, avec de beaux produits, et des représentants compétents et accessibles.

 

 



 

Triumph et Harley étaient de la partie, de même qu'Aprilia, avec certes des modèles néo-rétro très prisés, mais aussi des machines tout à fait modernes qui détonnaient un peu dans ce monde de la collection. Au passage, vous pouviez admirer la toute nouvelle Speed Triple, pour une première apparition officielle en France, si je ne me trompe pas.



 

 

Et pour finir, la bourse a été prise d'assaut dès le vendredi soir lors du premier jour, à croire que certains visiteurs n'étaient venus que pour la machine ou la pièce d'occasion. Par contre, au niveau des prix…




 

 

 

- Conclusion du salon -

 

Pour conclure ce salon c'est aussi les Potes et la déconnade un peu, mais la passion avant tout. Au fil des allées, j'ai retrouvé Monsieur et Madame de Tournay, les boss de la mythique entreprise "Tournay Distribution" ainsi que Philippe Monneret qui sera bientôt dans les interviews des Potes, Dominique Wils de Moto-Mag, Eric Malherbe de la société "LIBRE LATITUDE SA" que je n'avais pas vu depuis plus de 18 ans, ou encore Marc Mothré de "Motors Events Europe", la liste serait trop longue pour citer tous le monde, alors ...



Bonjour Jean François et Myriam de Tournay de Tournay Distribution ( Dynojet, K&N etc)


Philippe Monneret, présentateur et formateur. Il est partout !


Pour la détente, j'avais la chance aussi d'être sur le stand du Bol d'or Club des France dont je fais partie, où on exposait la superbe 900 Bol café racer de Sergio, et ou j'ai essayé de voler la rampe de carburateur et ensuite le moteur préparé par Sandro au passage dit "Alphonse Patamob" au MC des Potes

De gauche à droite P'tit Gui, Nath, ma pomme, Jean Marc, ex mécano de Tech 3, le moteur de Sandro et Zone avec son petit.


 

Pour finir, ce salon c'est la passion à 100% et encore des stands de Potes comme celui d'Air Huile, le Club 59, etc…

 

Alors RDV en 2011.



 

La RUMEUR -

 

" Le Salon moto légende 2011 disparaîtrait  du Parc Floral de Paris "

 

A la lecture du préambule, voici la "RUMEUR". Vous allez me dire que le titre est provocateur ! OUI, ET A SOUHAIT !!

 

L'avantage dans nos écrits, c'est cette liberté de parole qui nous permet de dire tout haut ce qui se dit tout bas lors des dialogues OFF entre deux serrages de louches et les grands sourires de circonstance devant les flashs.

 

Le format de nos sites "MC des Potes", "Sportmoteur.ca", et notre indépendance financière envers tel ou tel annonceur nous permet de tout rapporter. Nous ne nous prétendons pas obligatoirement être de grandes plumes de l'infos. Mais il faut reconnaitre que nous avons été précurseurs sur pas mal d'entre elles, comme le fait d'avoir annoncé sur les sites du "MC des Potes", "Sportmoteur.ca" plus de 2 mois avant les autres que le salon de la moto revenait Porte de Versailles en Nov/Dec 2011 !! etc .... Cette liberté de parole peut nous fermer quelques espaces VIP de presse, ce qui serait bien dommage NON !

 

Revenons à cette "RUMEUR". Quelques jours avant le salon, je reçois un appel d'une source que je pensais totalement fiable de la ville de PARIS, qui m'annonce que sur la pression des Verts, la mairie aurait demandé aux gestionnaires du Parc Floral l'arrêt de toute manifestation mécanique, dans le cadre du respect du site du bois de Vincennes. Cette rumeur monte dans le milieu, on se téléphone les uns les autres, on essaye de recouper nos sources et infos, et nous nous apercevons qu'elles sont plus que persistantes.


Tout juste arrivé sur le salon je demande à Céline LEUTHREAU et Nicolas BATIFOULIER si l'info qui circule depuis plus d'une quinzaine de jours est réelle. Là, de suite ayant déjà eu écho de celle-ci depuis l'ouverture du salon, elle me confirme catégoriquement après avoir téléphoné en direct le jour même à tous les acteurs du Parc Floral et de la marie de Paris que l'info n'était qu'une RUMEUR.

 

 

 Céline LEUTHREAU




Nicolas BATIFOULIER


Pourquoi une telle rumeur ? Là est la question que l'on pourrait se poser ! Le lobbying qui s'opère depuis plusieurs mois dans le milieu des salons moto sur l'Ile de France est révélateur qu'il existe une odeur de souffre dans le monde motard.

 

Pour exemple, le retour de la moto en force pour le 36ème "Retro Mobile" en février 2011 Porte de Versailles, qui depuis plusieurs mois fait un lobbying sur les clubs d'anciennes et exposants pour qu'ils reviennent à ce salon, qu'il faut reconnaitre était plus axé sur la voiture depuis un bon nombre d'années, la moto étant devenue l'enfant pauvre de ce rendez-vous.

 

Le raccourci entre la rumeur et ce grand retour de la moto sur le 36ème "Retro Mobile", serait trop facile à mon avis car ça serait trop gros quand même, NON ? Comme ceux qui on vu dans la défection de certains exposants au Festival de la Moto à Villepinte, quelques jours avant celui-ci juste au moment ou il est annoncé en grande pompes dans les médias le retour du salon de la moto en Novembre 2011 Porte de Versailles.

 

NON !! Nous ne somme pas arrivés à ça dans le monde fraternel motard ou la solidarité et le respect est un mot d'ordre sur la route. Heu sur la route uniquement peut-être ? Là est la question qui restera sans réponse.

 

Maintenant, arrivons au constat suivant concernant ce que vit la moto ancienne aujourd'hui : celle-ci traverse une crise pas au niveau du nombre des nouveaux utilisateurs dans le milieu mais une crise bien plus profonde que ça, l'arrivé des "BOBOMOTORUS" qui font que l'offre et la demande ont fait exploser les prix des pièces et des motos d'occasion. Pour exemple, les 900 Bol-d'Or depuis janvier on prit plus de 1000€, , les pièces MZ on prit une augmentation de 50% ces dernier mois, etc ... (NDLR : le Bobomotorus est un "bourgeois bohême motorisé...)

 

Cette explosion fait qu'il arrive des machines sur le marché dans des états plus que douteux avec des tarifs "GLOUPS" ...


 


Alors l'ancienne vit un phénomène de spéculation, où certains passionnés demain risquent de ne plus pouvoir rouler car les pièces pour leur belle ne seront plus accessibles. Encore pour exemple ce week-end on m'a proposé pour ma moto 12 000€, du n'importe quoi ! Donc cette envolée des prix me rappelle celle qu'a connue la voiture ancienne il y a 10 ans ou les prix les plus fous avaient été atteints sur des modèles qui avait une grosse valeur affective, mais au point ou certains sont arrivés à la revente avec cinq ou six zéros avant la virgule. Aujourd'hui l'auto commence à retrouver une stabilité et certains modèles vendus à prix d'or redeviennent abordables pour le commun des passionnés.

 

La moto commence à prendre cette voie et j'espére que rapidement, cet engouement qui nous ramène des "BOBOMOTORUS" s'arrêtera, car au fil des années, ce phénomène risque de laisser pas mal de monde sur le bord du paddock, lesquels devront attendre le retour du raisonnable pour refaire vivre la flamme qui les anime lorsqu'ils entrent leur clef dans le Neymann et font rugir leur belles, pour rouler tout simplement.

 

 


@+ Le Taz

 


sur le site du Moto Club des Potes

Retrouvez le Salon Moto Legende 2010 vu par GEDAS

 

Retrouvez le Baloo Mag sur ce Salon Moto Legende 2010





Categories: Divers