SPORT MOTEUR

Toute l'actualité des sports motorisés du Québec et International

Nouvelles motos

Les canadiens aux ISDE 2013, six jours endurocross en Sardaigne.

Posted by sportmoteur on September 30, 2013 at 11:30 PM


Félicia Robichaud en FMSQ à victoraville (Photo Sébastien Desbordes, québekimages)

Les canadiens aux ISDE 2013, six jours d’endurocross en Sardaigne.

Par Michel Falardeau (relayé par François Cominardi)


Michel Falardeau, l’encyclopédie canadienne pour les ISDE, nous livre ses informations sur la compétition internationale, surnommée souvent les Jeux Olympiques en matière d’endurocross , voici son reportage :


Apres avoir passé une semaine de rêve à faire de la moto en corse avec Thierry Lacombe, Luc Auger, et Patrice Dagenais. Je peux vous confirmer que la Corse mérite bien son surnom d’Ile de Beauté, c’est aussi l’endroit où j’ai le mieux mangé en Europe jusqu’à maintenant.


Nos 13 coureurs sont prêts, leurs motos sont dans le parc fermé. Nous avons la chance d’avoir eu le premier conteneur de motos mardi matin passé. les coureurs assistés de leurs aides pour les 6 jours , ont assemblé rapidement leur moto, pour se rendre au terrain de pratique . Histoire de régler leurs suspensions pour le terrain si particulier ici. Des gars comme Philippe Chainé et Jared Stock , ont pris moins de 10 minutes à comprendre la composition du terrain, lors des sessions de pratiques. Malgré que tout est super sec , ils doivent conduire leur moto comme dans la boue, une chose que savait déjà Patrick Tremblay avec ses 3 années d’expériences. D’ailleurs, c’était le premier à être prêt.


Philippe avait 3 choix de pneu avant à faire. Il en a essayé deux et malgré ce que disaient d’autres gars il préfère un pneu intermédiaire plutôt qu’un pour le sable. Fred Weile, le team manager de la France, trouve que la moto de Jared Stock détonne énormément. Jarred dit que le bruit vient de son roulement d’embrayage qui est très bruyant. Cela me fais un peu peur car il semble le plus rapide de l’équipe canadienne, selon les chronos pris le long de la piste de pratique. J’ai dû aller avec lui chez une équipe française pour acheter des roulements de roues avant car les siens étaient morts.


Au sonomètre de l’entrée du parc, seulement Craig Murray a été refusé. Il a été obligé de s’acheter, à gros prix, un silencieux neuf chez hm, le préparateur italien qui modifie des Honda de cross en enduro.


Philippe a du repositionner son contact d’arrêt, car il était trop loin de son pouce au gout du vérificateur.


Tous les coureurs sont en train de marcher dans les spécial tests. Jusqu’à présent, ce sont des champs sans grands dangers, à l’exception d’une courbe qui tourne à moins d’un demi-mètre d’ un précipice.


Un seul champ est en montagne avec un ruisseau qui le traverse. Cela me fait penser à un ruisseau qui traversait la piste au Mexique. Et avec 1200 passages dans la journée cela se transforme en ornière profonde.


Tous les coureurs semblent bien contrôler les changements de pneu. À l’exception de Sean Mckensie et de Shelbie Turner. Ils utilisent une veille technique qui consiste à retenir le pneu avec des pinces étaux. Sur plusieurs essais, Shelby n‘a pas réussi a changer son pneu en 15 minutes et il refuse tout conseil pour améliorer son temps.


Ce soir samedi parade au centre- ville, demain congé pour tout le monde et lundi ce sera le plaisir ou le travail commencera pour tout le monde.


 

Lundi 30 septembre 2013


Une belle journée vient de se terminer. Belle car pour une fois aucun membre de l’équipe n’a pris de minutes de pénalités.


Belle car tout le monde a fini, et bien fait sur le plan mécanique.

Belle car nous avons un coureur sur l’or, soit Tyler Murray.


Philipe chainé est arrivé 12 minutes en avance à son premier point de vérification et c’est celui qui fait le plus peur. Car pour lui comme pour la plupart de l’équipe, c’est son premier 6 jours.


Cela lui a permis de mieux gérer son temps, de rouler moins vite sur la route et quand même d’arriver 10 minutes en avance aux autres points de vérifications.


Par contre il se bat contre sa moto. Pour mieux affronter les normes d’ici, il a mis une couronne arrière plus petite de 3 dents pour une vitesse plus grande en liaison et un silencieux plus restrictif pour rencontrer les normes européennes. Il se plaint de ne pas avoir la même accélération que sa moto du Québec, qui est pourtant du même modèle.


Félicia Robichaud, occupe la dernière place des femmes encore en course (une francaise s’est cassé une jambe dans une montée).Malgré cela, elle est vraiment fier d’elle et avec raison. C’ est quand même la femme de l’est du canada qui a fait le mieux jusqu’à présent aux 6 jours. Ce qui l’a le plus impressionnée, c’est de voir les montées qu’elle a réussi à faire. Il faut dire que dans certaines montées, d’autres participants ont dû recevoir l’aide des signaleurs pour pouvoir arriver en haut. Le terrain est comme prévu, glissant comme ce n’est pas permis, selon les discussions avec les coureurs. Un des rares à ne pas avoir couché sa moto est Patrick Tremblay. On voit que ses deux autres participations aux 6 jours lui ont été profitables.


Tous les pilotes cnadien ont changé leur pneu arrière et cela était un luxe. Seul Lexi Pechout et Patrick Tremblay ont détruit le leur et de bonne façon. Il ne reste plus de coches sur aucun de leurs pneus.


Demain mardi, ils repartent sur la même piste qui est déjà bien défoncée avec les 627 motos passées aujourd’hui. Avec en plus une poussière intense que les coureur n’avaient pas dans l’avant midi car il avait plu toute une partie de la nuit.


Vous pouvez suivre le temps officiel en direct sur http://www.fim-isde2013.com/



Michel Falardeau

 


Categories: Enduro, Divers