SPORT MOTEUR

Toute l'actualité des sports motorisés du Québec et International

Nouvelles motos

Ouvrir une piste de motocross et VTT a Danville :

Posted by sportmoteur on November 9, 2011 at 10:30 AM

Vue sur un mur anti-bruit à Danville


Ouvrir une piste de motocross et VTT à Danville :

Des efforts peu récompensés jusqu'à présent, mais le combat continue


Par François Cominardi


André Tessier et son fils Ghislain sont des pratiquants de VTT, côte à côte et autocross. André a déjà gagné au stade olympique en autocross et Ghislain participait au dernier supermotocross de Montreal en cote à cote. Dans la vie, ils opèrent la société ATD, qui gère 18 camions de transports. Et leurs loisirs, c’est de tourner avec leurs VHR dans leur terrain à l’arrière de la société ATD. Leur projet : en faire un parc pour pratiquer le motocross et le VTT. Mais le chemin est semé d’embûches.


Au début le projet avait été accepté à la mairie. Mais très vite, des opposants se sont manifestés, bloquant l’autorisation. Alors les Tessier ont apporté des rectifications, pour montrer leur bonne foi, mais rien n’y fait. Les opposants existeront toujours. Par contre encore faudrait-il que ce soient pour de bonnes raisons.


Certains des opposants sont des personnes qui possèdent des véhicules hors route, mais qui n’ont pas été acceptés sur le terrain, donc qui s’opposent au bruit, obligés d’aller faire entendre le leur ailleurs. D’autres sont dans l’immobilier et craignent pour leurs ventes futures, bien qu’ils aient déjà tourné sur le terrain ! D’autres entendent des bruits encore, en toute bonne foi. C’est pour cela que les Tessier ont commencé à ceinturer le tracé avec trois murs anti bruit de plusieurs mètres de hauteur, dont le prix est de 2500$ par mur.


Deux autres doivent être construits, mais avant, ils voulaient convier la mairie et les habitants, pour ou contre, pour leur montrer les efforts entrepris, en faisant tourner des véhicules sur leur circuit.


Leur journée n’a pas été sans frais, puisqu’un opposant à déposé une plainte qui a mobilisé deux véhicules de Police. Un pour se rendre à la résidence du plaignant, l’autre pour constater le bruit en bas du terrain. Le bruit de la route était quasiment nul. Du côté du plaignant, celui-ci est situé du côté où il manque encore un mur anti-bruit. Et il y a fort à parier que le niveau sonore était inférieur aux 45 dB(A) autorisés selon les lois du Québec. Mais voilà : les niveaux sonores ne sont pas vérifiés. Les municipalités ne détiennent pas de pouvoirs particuliers sur la réglementation du bruit, donc elles le gèrent par les pouvoirs qu’elles possèdent dans la répression des nuisances, inscrites dans la Loi sur les cités et villes (L.R.Q.,c. C-19) et le Code Municipal (L.R.Q., c. C-27.1). Tout est laissé à l’appréciation des municipalités, qui vont servir dans ce cas les citoyens dont elles estiment qu’ils les rééliront.


La balle est donc dans le camp des citoyens de Danville, qui devraient faire pression auprès de la mairie, pour que la piste de Motocross et de VTT voit le jour.


Car les enjeux sont nombreux :


L’enjeu économique : Les utilisateurs du parc sont des consommateurs, qui on besoin de se restaurer et de dormir, d’acheter de l’essence, d’entretenir leurs machine, souvent à proximité du parc. Il y a un intérêt économique, qui ne décollera qu’à l’ouverture de la piste.

Un prototype de reducteur de niveau sonore


L’enjeu du niveau sonore : Avec un parc ceinturé de murs anti –bruits, le niveau sonore est abaissé au maximum, complété par des atténuateurs de bruits à poser sur les véhicules si ceux-ci dépassent le niveau sonore édicté par la Fédération Québécoises des Motos Hors Route. Le bruit est contenu, contrairement à la pratique dans différents endroits de Danville comme les terrains de l’ancienne Mine Jeffrey. Aujourd’hui, interdire le parc de motocross n’abaissera pas le bruit, au contraire.


L’enjeu sécuritaire : Pratiquer dans un parc agréé est un gage de sécurité. Par la sécurité passive en premier. Des règles existent par rapports aux dégagements entre la piste et les abords. Les sauts sont numérotés afin de permettre un accès plus rapide des secours. Des panneaux informent les pilotes sur la nature des sauts. Puis la sécurité active n’est pas oubliée : Des panneaux sont apposés pour informer les pilotes des équipements obligatoires à porter, et les pilotes doivent les avoir pour accéder à la piste.

Une moto Zéro electrique sans bruit prêtée par le concessionniare L'Ami Denis.


La liberté des uns commence ou finit celle des autres. La recherche de tranquillité est toute naturelle. Les Tessier veulent justement la préserver, en investissant dans des murs anti-bruits, dans des limiteurs de niveau sonore pour équiper les véhicules. S’ils ne sont pas entendus, ce n’est pas pour cela que des bruits de moteurs ne se feront pas entendre dans la vallée de Danville, connue pour ses pistes naturelles comme les mines. Et où plusieurs générations ont eu l’habitude de tourner en toute liberté.

 


 

Categories: Motocross / supercross