Nouvelles motos

MOTO 2 : et apr?s ?

Posted by sportmoteur on September 10, 2010 at 5:13 PM

Une dizaine de moto par terre en Moto 2 à Jerez  2010


Le Taz n’est pas content !

Le Taz réagit tout haut quand beaucoup restent au fond de leur BOX !

Vous allez découvrir les opinions tonitruantes de Bruno, notre correspondant français dont la place de la Bastille n’a plus de secrets.

Il ne fait que reprendre ce qui ce dit en catimini !

SON cri de colère, c’est son légendaire  « Bougna Bougna » !

 


 

Allo Montréal ici les studios, à vous Paris, on vous écoute Bruno :

 

Je ne vous parlerai pas de l'accident de Shoya Tomizawa en moto 2, qui reste à mes yeux un fait de course, et de plus, il est facile de tirer sur une ambulance après.

Mais j'aimerai après 11 courses de Moto 2 sur 17 que compte cette saison 2010 faire un premier bilan.


Lors des premières courses les nombreuses chutes dans cette catégorie ont été imputées à la mise au point châssis/pneus.

Mais au fur et à mesure de la saison dans les paddocks, la rumeur montait et beaucoup disaient ressentir le pire à chaque course.

Car pour eux les chutes de début de saison imputées à la mise au point venaient plus du fait que les pneus proposés n'étais pas adaptés pour cette formule. Les châssis étaient  tellement poussés à bout que les pneus ne suivaient pas et ça en devenait dangereux, sur certain circuits.

Le pire pour eux est celui d'Indianapolis ou en dehors de rester sur ses roues et courir en paquet il faut éviter les bosses qui parsèment ce circuit.

Revenons à la Moto2 particulièrement lors de sa présentation. Elle se devait d’être du grand spectacle avec de la baston, du suspens, des courses à couper le souffle, des courses en paquet comme dans le temps.

Mais force est de reconnaître que c’est devenu un péplum de course en course par son règlement qui se situe historiquement dans l'Antiquité du genre. Car outre le moteur unique fourni par tirage au sort organisé par la Dorna sur les épreuves, par soi disant équité entre à chaque écurie, "système que je  que je trouve déplorable",on en revient à ce qui fâche !! :


Les pneus qui ne sont pas adaptées à l'évolution rapide de cette catégorie, ce qui là rend directement dangereuse à l'inverse de ce que l'on attendrait des règlements actuels.


Les coûts aussi étaient dit maitrisés lors de sa présentation, mais au fil des courses, là encore on tombe dans les travers du passé.

La plupart des teams sont dans le rouge. Certaines d'entre eux se demandent si ils pourront finir la saison et repartir en 2011.

Certains imputent directement les chutes sur la situation financière des teams.

Le prix des matières premières dans les budgets prévisionnels de début de saison n'étaient pas prévues dans ces proportions, la crise les rendant encore plus chère aussi. 

Alors chaque course de Moto 2  fait ressembler les circuits (lors de celle-ci uniquement) peu à peu à des Arènes, ou se joue un programme sportif antique et seuls les parieurs attendent le nombre de chutes pour savoir s’ils ont gagné.

Car avec l'ouverturedes paris en ligne j'ai lu sur un site: "Pariez sur le nombre de pilotes à l'arrivée de la prochaine Course de Moto 2",

ce qui implique : "Combien chuteront-ils ?".


Les pilotes de Moto 2 ont remplacé les gladiateurs montés sur leur monture, où ils ne seront heureux que de finir chaque course sur leurs roues, pour le plaisir de certains parieurs. Satisfaire le voyeurisme morbide montant dans notre société ou le public ne regarde une course que dans l'attente d'un « Strike » à l'image. Les mêmes qui, quand il y a un accident sur la route, ralentissent pour VOIR !!


Pour finir vous comprendrez que sportivement la Moto 2 ne m'a jamais convaincu, en l'état. La formule ne serait pas mauvaise en gardant les châssis actuelle, un moteur libre 600 cc avec des restrictions mécaniques, ce qui permettrait à d'autres constructeurs de rentrer dans le jeu, et des pneus dignes de cette discipline.


Pourvu que la DORNA tire les leçons de ce début de saison pour déjà revoir le règlement  2011 de cette catégorie.


En espérant qu'elle ne veut pas faire avec le GP un "copier coller" de la F1, car les motocyclistes sont un public de passionnés avant tout et utilisateurs d'un deux roues toute l'année, à l'instar du spectateur de F1 qui ne fait que rêver devant son écran de télé.

La course moto doit rester un sport avec ses risques soit, mais avant tout un SPORT !

 

 

 




Signé : Bruno Pasqualaggi , correspondant français de Sport Moteur.ca





Categories: MotoGp